Cure de sébum pour les cheveux : principe, bienfaits et réalisation

Depuis mars 2020, il est impossible de ne pas avoir entendu parler de la fameuse « cure de sébum ». Et pour cause, le premier confinement a relancé la tendance. Vantée depuis des années par de nombreux magazines et les réseaux sociaux, cette technique, inspirée de la slow cosmétique, consiste à ne plus se laver les cheveux pendant une période donnée. Le but ? Embellir la chevelure et réguler la sécrétion de sébum.

Avant de vous lancer, nous vous donnons toutes les clefs essentielles pour réussir votre cure. Principe, bienfaits et réalisation, voici le manuel pour comprendre, apprivoiser et ne plus (trop) détester le sébum.

Cet article contient des liens d’affiliation. En achetant un produit via ce type de lien, le site web MissCheveux.fr est susceptible de percevoir une commission sur son prix de vente. Cela ne vous coûte pas un centime de plus et permet de rémunérer les rédactrices du magazine.

Vous avez dit sébum ?

Qu’est-ce que le sébum ?

Avant de vous lancer dans une cure de sébum, il est primordial de bien comprendre ce qu’est le sébum et son rôle. Il s’agit en fait de la matière grasse, constituée essentiellement de lipides, sécrétée par les glandes sébacées du cuir chevelu.

La principale fonction du sébum est l’hydratation interne des cheveux et la protection du cuir chevelu et des cheveux contre les agressions extérieures. Il est donc essentiel pour la bonne santé des cheveux.

Pourtant, il est souvent mal aimé car il a tendance à graisser les cheveux quand il est produit en trop grande quantité. En découle, pour la plupart d’entre nous, une utilisation excessive de shampoings et autres produits potentiellement irritants pour éliminer le sébum. Or, il ne faut pas chercher à l’éliminer à tout prix, mais plutôt à le réguler. Une cure de sébum peut alors remplir cette fonction de régulation.

À quoi sert une cure de sébum ?

Chevelure plus saine, cheveux qui graissent moins vite, longueurs hydratées, ou encore boost pour la pousse des cheveux, la cure de sébum présente de nombreux bienfaits.

Selon le site officiel de Jean-Louis David, « vous retrouverez une chevelure saine qui regraisse moins vite. A la fin de la cure, vous pourrez espacer vos shampoings, retrouver des racines moins grasses et des longueurs bien hydratées ». C’est ce que confirme Chloé, interrogée après une cure de sébum de 15 jours : « Après cette cure, j’ai trouvé que mes cheveux étaient beaucoup plus doux qu’avant et j’ai pu espacer mes shampoings ».

Espacer les shampoings pour un retour au naturel

Un des atouts incontestables de la cure de sébum est donc de pouvoir espacer les shampoings. Car la production de sébum est fortement liée à notre utilisation du shampoing. Plus on en utilise, plus les cheveux deviennent gras. On lave à nouveau les cheveux et le cercle vicieux est enclenché.

Progressivement, les cheveux vont s’habituer à cette routine. Ils vont avoir tendance à regraisser de plus en plus vite donc on fait également de plus en plus de shampoings. Le résultat : un cuir chevelu agressé.

Selon Julien Kaibeck, fondateur du mouvement Slow Cosmétique en 2012, qui souligne l’importance d’une transition vers un modèle de consommation raisonné des cosmétiques, l’utilisation du shampoing engendre bien ce cercle vicieux. 

Il nous explique : « Ce qui se passe avec un shampoing trop détergent est que bien vite la peau s’irrite légèrement, les glandes sébacées s’excitent et les cheveux regraissent vite. Alors on a tendance à refaire un shampoing pour se sentir propre, et à chaque shampoing on maintient la chaîne agression – irritation – hyperséborrhée ».

Laisser le sébum se réguler seul pour une chevelure plus douce

Le pari d’une cure de sébum est alors de laisser la sécrétion de sébum se réguler seule, tout en faisant profiter les longueurs et les pointes en répartissant ce sébum. Ce corps gras naturel va ainsi nourrir toute la chevelure et la rendra plus douce.

Avant que le sébum ne se régule seul, il faut toutefois attendre quelques jours. Car les cheveux se sont habitués aux shampoings fréquents. Chloé a dû attendre 3 ou 4 jours avant que ses cheveux ne commencent à absorber le sébum. Elle nous a confié : « Après ces quelques jours, j’ai eu l’impression d’avoir moins de sébum et j’ai vraiment senti que mes cheveux l’absorbaient ».

Le sébum permet donc au final de nourrir ses cheveux en profondeur et de les laisser respirer pendant toute la durée de la cure. Menée à terme, la cure de sébum rend les cheveux plus doux mais aussi plus brillants, donne davantage de volume, et favorise même la pousse des cheveux. Plus forts, plus doux, plus brillants, plus volumineux, la cure de sébum rendrait leur grâce aux cheveux.

Avant de se lancer…

Nous vous donnons la différence entre une cure de sébum et un bain d’huile. Tout dépend principalement de votre temps. Le mieux est encore peut-être de les combiner. Cependant, une cure de sébum n’est pas pour tout le monde et quelques précautions sont à prendre en compte. Cuirs chevelus sensibles, s’abstenir.

Cure de sébum ou bain d’huile ?

Contrairement à une cure de sébum qui se fait sur le long terme, le bain d’huile constitue en fait plus un soin avant le shampoing. Il est particulièrement efficace sur les cheveux secs et crépus pour les nourrir et les réparer au quotidien. Néanmoins, il faut veiller à ne pas saturer le cheveux avec trop d’huile.

Dans tous les cas, le bain d’huile peut être fait sur tous les types de cheveux. Ce dernier va seulement déterminer le choix de l’huile. Pour des cheveux plutôt gras, préférez l’huile de jojoba, l’huile d’argan pour les cheveux secs, ou encore l’huile de ricin pour activer la pousse des cheveux.

Les lipides contenus dans les huiles végétales vont venir nourrir la fibre en profondeur en pénétrant directement les écailles du cheveux. Un vrai boost nutritif et rapide !

Quant à la cure de sébum, elle requiert plus de patience. L’huile, comme la cure de sébum, favorise la pousse de cheveux plus sains et forts, nourrit les longueurs et pointes abîmées, et renforce la fibre capillaire. Cependant, étant donné que la cure de sébum se fait sur le long terme, elle est plus une transition vers le naturel et une détoxication des cheveux en profondeur.

La cure de sébum est-elle faite pour moi ?

La cure de sébum est déconseillée aux personnes souffrant de problèmes de cuir chevelu comme le psoriasis ou l’eczéma. Il faut également éviter si on a les cheveux traités chimiquement, colorés ou décolorés, car ces derniers sont plus fragiles donc nécessitent un soin régulier avec des produits spécifiques.

Le dernier défi d’une cure de sébum est l’acceptation sociale par les autres. Avant de se lancer, il faut être prête à ne pas se laver les cheveux pendant plusieurs semaines. Socialement, en particulier dans le milieu professionnel, cela peut être un véritable challenge.

Néanmoins, il existe certaines astuces en matière de coiffure. L’utilisation d’un bandeau ou d’un foulard, ou la réalisation d’un chignon serré peuvent masquer les racines grasses. En plus, allure chic garantie !

Lecture recommandée : Comment réaliser un chignon bas facilement et rapidement ?

Comment bien faire une cure de sébum ?

Une cure de sébum n’est pas à prendre à la légère. En véritable routine capillaire, elle nécessite de chouchouter ses cheveux chaque jour. Nous vous expliquons la pratique.

Mise en pratique

Ne plus se laver les cheveux ne signifie pas pour autant de ne plus en prendre soin. Des cheveux laissés à l’abandon risqueraient en effet d’accumuler les poussières et les peaux mortes. Il est donc très important de préparer sa cure de sébum et d’en suivre scrupuleusement les différentes étapes.

Tout d’abord, la cure commence par un bon dernier shampoing afin d’éliminer tous les résidus de produits coiffants. On choisit de préférence un shampoing doux et naturel. Ensuite, on laisse les cheveux au naturel, c’est-à-dire qu’on ne les lave plus et qu’on n’utilise plus de produits divers. 

En revanche, il est nécessaire de s’imposer un brossage quotidien avec une brosse douce. Nous vous recommandons une brosse en poils de sanglier (comme cette brosse Jean-Louis David chez Nocibé). Ce brossage va servir à la fois à bien répartir le sébum et à éliminer les fameuses poussières et peaux mortes. 

On se brosse longuement des racines aux pointes et dans tous les sens, y compris la tête à l’envers de manière à décoller les racines. Pour aller plus loin, il est conseillé de masser délicatement le crâne. Les racines sont ainsi bien décollées et le cuir chevelu peut respirer.

Après chaque brossage, lavez votre brosse avec de l’eau et du savon pour éviter l’accumulation de sébum. De la même manière, changez régulièrement la taie de votre oreiller pendant la cure.

Combien de temps dure une cure de sébum ?

Une chose importante à savoir est que la cure de sébum est plus facile sur les cheveux courts et lisses car le sébum s’écoule plus facilement, et donc plus rapidement. Les chevelures longues et/ou bouclées devront être plus patientes afin d’obtenir les mêmes résultats.

Généralement, une cure de sébum dure un mois. Mais, le temps dépend en réalité de la longueur des cheveux car il faut que le sébum recouvre la chevelure. Les cheveux courts, fins et lisses peuvent donc a priori faire une cure moins longue. Pour bénéficier de tous ses bienfaits, la cure doit toutefois au moins durer une semaine.

Comment terminer une cure de sébum ?

Vous pouvez arrêter la cure lorsque vous observez que le sébum est descendu jusqu’aux pointes et que l’ensemble de la chevelure en est recouverte. Vous pouvez aussi attendre quelques jours supplémentaires pour renforcer les effets du sébum au niveau des pointes. Et après ?

Que faire après une cure de sébum ?

Le moment du lavage est enfin venu ! Utilisez un shampoing ultra doux, sans sulfates et sans silicones. Évitez l’après-shampoing qui alourdirait vos cheveux, d’autant plus qu’il peut masquer les effets de la cure.

Après une cure de sébum, il existe également quelques astuces pour en prolonger les effets. Conservez une routine capillaire douce, c’est-à-dire utilisez toujours un shampoing ultra doux, voire adoptez un shampoing solide, qui présente en plus un avantage écologique. Au niveau du séchage, faites-le à l’air libre car l’air chaud du sèche-cheveux abîme et dessèche les cheveux.

Vous pouvez aussi vous faire des masques maison. En fonction de votre type de cheveux, choisissez les ingrédients adaptés (oeuf, miel, huile d’olive, jus de citron…). L’avantage ? Vous savez ce que vous mettez dedans. Pas de risque donc d’abîmer vos cheveux après votre cure.

Quel shampoing après une cure de sébum ?

Un shampoing ultra doux : mais de quoi s’agit-il exactement ? Et surtout, comment faire en sorte que mes cheveux ne reproduisent pas instantanément un excédent de sébum ?

Klarisse Chanut, coiffeuse dans les Bouches-du-Rhône, interrogée par le Huffington Post, répond à ces interrogations. Elle explique : « Dans les shampoings que l’on trouve en grande surface, on retrouve généralement un grand nombre de tension-actifs qui peuvent être agressifs. Pour avoir des cheveux moins gras, il faut opter pour un shampoing doux (…) il faut aussi faire attention à ne pas se frotter les cheveux trop fort lors du lavage ».

Envie d’essayer ? La cure de sébum peut se pratiquer toute l’année, et elle est à renouveler autant de fois que vous le souhaitez !