Masque protéiné pour les cheveux : bienfaits et recette maison

On sait que les protéines ont un rôle structural dans le corps humain mais on ne se doute pas toujours que c’est aussi le composant principal du cheveu !

On se penche sur le rôle essentiel des protéines dans la bonne santé capillaire : à quoi servent-elles ? Pourquoi ne peut-on pas s’en passer ? Comment détecter un cheveu en manque de protéines ?

On vous confie même une recette de soin protéiné maison et tout ce qu’il faut savoir pour expérimenter vous-même ses bienfaits sur la chevelure. 

Les protéines, c’est quoi ?

À plus de 90 % le cheveu est constitué de kératine, une protéine naturelle produite par le corps pour générer l’ensemble des phanères (poils, ongles et cheveux). La kératine donne sa force au cheveu et le protège des agressions extérieures ; c’est donc une molécule plus qu’indispensable.

Cela étant, au fil du temps, la kératine s’étiole, plus ou moins vite, en fonction de l’environnement dans lequel on vit et de nos habitudes cheveux. On cherche donc à la renforcer à l’aide d’autres protéines comme celles, par exemple, d’avoine, de blé, de soja ou encore de soie.

Deux types de protéines se distinguent : celles qui sont pénétrantes — qui agissent au cœur de la cuticule — et celles qui ne le sont pas. Pour les premières, on parle de protéines hydrolysées, c’est à dire que les molécules de la protéine ont étés fragmentées pour être plus petites et donc capables de traverser la fibre capillaire. Il est admis qu’elles sont les plus efficaces en terme de soin pour les cheveux. Il s’agit, essentiellement, des protéines de riz, de soie et de blé.

Lecture recommandée : Masque à la crème de riz pour les cheveux

Les autres formes de protéine, aux molécules plus grosses, ne sont pas inintéressantes mais vont cependant moins profondément impacter le cheveu. On peut citer, par exemple, le yaourt, le lait de coco ou l’œuf. 

On retiendra donc ici que les protéines sont essentielles et que sans elles, le cheveu n’a ni force, ni souplesse, ni protection. 

Pourquoi les cheveux ont-ils besoin de protéines ?

Ce n’est pas un scoop : à la longue, les appareils chauffants (fer à lisser/boucler, sèche-cheveux…) et les traitements chimiques (coloration, permanente, lissage, mèches, etc.) endommagent énormément la kératine.

Le problème, c’est que le stock de kératine, une fois épuisé, ne se renouvelle pas. Quand elle vient à manquer, le cheveu se retrouve à nu, les écailles sont ouvertes et la fibre capillaire altérée.

Visuellement, ça donne un cheveu un peu terne, fourchu par endroit et rêche… Bref, rien de bien réjouissant ! C’est donc le signe qu’il est grand temps d’apporter des protéines aux cheveux.

Un soin protéiné pour les cheveux est réparateur : il va colmater les brèches et former un film gainant autour de la fibre capillaire afin de la protéger des agressions extérieures. Sa vocation, c’est de renforcer le cheveu fragile et/ou abîmé, ce qui va naturellement se traduire par une souplesse et une brillance boostées. En résumé, un cheveu qui est beau est un cheveu en bonne santé !

Comment savoir si mes cheveux ont besoin de protéines ?

Encore une fois, selon la nature capillaire, la nécessité de supplémenter en protéines peut être plus ou moins pertinente. 

Perméabilité

Un des premiers éléments à vérifier, c’est la porosité du cheveu, c’est à dire sa capacité à retenir l’eau ou non. Pour savoir si on a les cheveux poreux, il existe un test très simple : on remplit un verre d’eau et on y dépose un cheveu (pas besoin d’en arracher un, vous en trouverez sur votre brosse ou votre peigne !), puis on patiente deux ou trois minutes.

Après ce laps de temps, si le cheveu flotte, la porosité est faible. S’il se situe au milieu du verre, la porosité est moyenne. S’il coule et touche le fond du verre, la porosité est élevée !

Si le cheveu est très poreux, c’est que ses écailles sont trop ouvertes. Certes, les soins pénètrent facilement la fibre capillaire, mais ils en ressortent aussitôt ! Un masque capillaire protéiné leur fera donc le plus grand bien.

Elasticité

C’est un autre critère important ; généralement, on se rend compte facilement d’une perte d’élasticité. On remarque, par exemple, que le cheveu est mou et ne prend pas forme, que les boucles ne sont plus rebondies et qu’elles s’affaissent… Bref, l’ensemble de la chevelure manque de volume et de peps !

Les femmes aux cheveux bouclés et aux cheveux fins sont plus particulièrement concernées par le manque d’élasticité. En cas de doute, étirez entre vos doigts une mèche mouillée. Si elle s’étire et revient à sa taille initiale, c’est parfait, mais si la mèche casse ou qu’elle ne s’étire pas, cela peut être un signe que le cheveu manque de protéines. 

Les besoins particuliers

Certains cheveux, de par leur nature, ont un réel besoin d’être nourris en protéines. C’est par exemple le cas des cheveux crépus. En effet, les cheveux afros sont plus sensibles, plus secs et plus facilement vulnérables que les autres types de cheveux. Un masque enrichi en protéines est indispensable pour renouer avec la souplesse, la brillance et rendre le cheveu plus facile à coiffer.

Lecture recommandée : Quels sont les différents types de cheveux ?

Les cheveux qui sont très abîmés en raison des nombreux traitements chimiques, notamment à cause des soins qui touchent à leur structure, comme le défrisage par exemple, gagneront aussi beaucoup à s’offrir un soin protéiné.

Recette de masque protéiné maison pour les cheveux

On trouve pléthore de produits protéinés dans le commerce mais ce n’est pas toujours facile de bien lire l’étiquette, de décrypter leur composition de et comprendre si le soin est adapté ou non à nos besoins. L’alternative, c’est d’opter pour le DIY et de se concocter soi-même un soin protéiné !

Pour réaliser ce soin protéiné maison pour les cheveux, vous aurez besoin des ingrédients suivants :

  • 4 gouttes de protéine de soie ;
  • 1 œuf ;
  • 1 yaourt ;
  • 2 cuillères de miel.

Mode d’emploi :

  1. On commence par mélanger le yaourt et le miel jusqu’à homogénéité parfaite ;
  2. On ajoute l’œuf (blanc et jaune) et on bat avec un petit fouet ;
  3. On finit par incorporer les gouttes de protéine de soie puis on fouette délicatement une dernière fois.

Utilisation du soin

  1. On se mouille les cheveux puis on les essore. Ils doivent être humides mais pas trempés ;
  2. On applique la préparation sur toute la chevelure en émulsionnant délicatement ;
  3. On recouvre d’une charlotte et on laisse poser une bonne demi-heure ;
  4. On procède au shampooing, de préférence doux, et on rince minutieusement. 

Attention : si les soins protéinés ont vraiment un effet positif sur les cheveux, les coiffeurs s’accordent à dire que la fréquence ne doit pas être trop rapprochée.

Pour la plupart des chevelures, l’application d’un soin protéiné une fois par mois suffit. Dans tous les cas, on attend au moins deux bonnes semaines avant de refaire un masque protéiné. En effet, trop de soins protéinés peut produire l’effet inverse à celui recherché !

Enfin, comme tous les soins maison, mieux vaut préparer ce masque au moment de son utilisation. Naturellement sans conservateurs, il ne peut pas se garder !