Les cheveux blancs peuvent-ils retrouver leur couleur d’origine ?

Transition naturelle, la perte de la couleur naturelle des cheveux pour une teinte blanche ou grise est, au delà du facteur de l’âge, la conséquence de nombreux facteurs.

Heureusement il est possible de jouer sur les causes identifiables de ce changement souvent considéré inesthétique et dont les actions inhérentes sont réversibles. Tant bien qu’aujourd’hui il n’est plus rare de se voir conter l’histoire de cheveux blancs repoussants bruns, de cheveux blancs qui redeviennent noirs ou encore de cheveux blancs qui se recolorent par un nouvel apport de mélanine activant la repigmentation.

Mesdames, comment acter ce changement pour votre chevelure ? De par un tour d’horizon large de la physiologie capillaire en couvrant les causes et effets de sa dégénérescence, nous vous expliquons tout ce qu’il est essentiel de savoir pour une chevelure aux couleurs flamboyantes.

Portant le doux nom de canitie, la modification de la couleur naturelle capillaire sur des tons blancs ou gris est une fatalité génétique apportée par l’âge qu’il est difficile dans ce cas de résorber autrement que par l’utilisation de produits pour cheveux dédiés, souvent coûteux et aux ingrédients pas toujours très naturels et inoffensifs sur le long terme.

Mais et alors qu’une canitie est une obligation physiologique après l’âge moyen de 60 ans (ou presque), il n’est pas rare que celle-ci s’annonce prématurément chez certains individus aussitôt qu’à l’orée de la vingtaine. Dès lors, les causes sont réversibles et toute la difficulté se pose dans l’identification de ces dernières pour y apporter le traitement adéquat.

La canitie : un procédé physiologique aux facteurs complexes

Par définition simple, la canitie est une dégénérescence des follicules pileux causée par une inactivité des mélanocytes, des cellules trouvant racine dans le bulbe du cheveu.

Celles-ci, responsables de la synthétisation de la mélanine, ne reçoivent plus en quantité suffisante les pigments nécessaires à la coloration naturelle des cheveux.

Malheureusement ce procédé dégénératif peut se voir activé par de nombreux facteurs génétiques, nutritionnels et environnementaux au cours de la vie, même 40 ans avant que ceux rattachés au reste de notre corps pointent le bout de leur nez.

Quelles sont les principales causes d’une canitie prématurée ?

En premier lieu il convient de citer l’hérédité comme cause principale de la canitie dans la population mondiale.

En effet et à notre grande défaveur, notre génétique est le facteur déterminant à quelle période de notre vie nous perdrons progressivement la pigmentation de nos cheveux. Il en va de même pour le déséquilibre hormonal induit par certaines maladies telles que les maladies auto-immunes, celles rattachées à la thyroïde ou encore l’anémie pernicieuse.

En outsiders nous pouvons retrouver le stress prolongé qui, de par son action oxydative, peut déclencher une canitie prématurée ainsi que le tabagisme aigu reconnu comme un destructeur actif des mélanocytes. Plus rarement et ironiquement, l’utilisation récurrente d’agents de coloration capillaire peut entraîner un blanchiment prématuré du cheveu en détruisant la capacité de métabolisation du bulbe.

Quel traitement de la canitie pour quelles causes ?

Si encore une fois la canitie liée à un âge avancé ou prenant ses racines dans une cause héréditaire est difficilement réversible de par un traitement autre que limitant l’apparition des cheveux blancs, il est possible d’en inverser les effets.

Alors que le traitement d’une cause tabagique semble évident, il rejoint celui du stress par une adaptation alimentaire, dont les carences causent et permettent d’inhiber les effets destructeurs. Une simple carence en fer, en sélénium ou en vitamines B9, B12 et D, carences responsables du stress oxydatif et liées au tabagisme peut être le déclencheur d’une carence en mélanine, première responsable de la dégénérescence toutes causes confondues.

Dans le cas où vos cheveux blancs ou grisonnants ont pour cause un problème de santé, nous ne pouvons que trop vous conseiller de vous rapprocher de votre médecin traitant, lui seul habilité à vous aiguiller vers un traitement pour la restauration pigmentaire de vos cheveux en accord avec vos traitements.

Il est important de noter que, dans le cas d’une canitie induite par un problème hormonal, un traitement récent consistant en l’injection de vitamine B12 dans une optique de production accrue de mélanine se pare de résultats forts prometteurs.

Limiter l’apparition des cheveux blancs et grisonnants : les solutions naturelles et leurs actions inhérentes

Dans chaque cas et indépendamment de sa cause physiologique, la canitie peut être ralentie par l’utilisation de produits naturels.

Celui le plus connu et efficace est sans aucun doute possible l’huile de coco, grâce à sa richesse inégalable en glucides, minéraux et vitamines précédemment citées. En synergie avec de l’huile essentielle de romarin et de lavande (1 goutte maximum de chaque quotidiennement), appliquez-la pure avant le coucher et laissez agir jusqu’au matin en éliminant les résidus avec un shampooing au pH doux. En plus d’une action active dans la limitation de l’apparition des cheveux blancs, ce mélange préserve la santé de votre cuir chevelu en l’hydratant et facilitant la circulation sanguine.

L’huile de graines de sésame, issue de l’agriculture biologique en priorité pour en maximiser les vertus, agit en restaurant l’activité des mélanocytes et assombrit la teinte capillaire de par une utilisation constante, au maximum 3 fois par semaine. Appliquez-la par de doux mais fermes massages circulaires du cuir chevelu et rincez avant d’aller vous coucher. Enfin et en conclusion, l’huile de ricin selon les mêmes principes d’application viendra parfaire la restauration pigmentaire en agissant directement sur la circulation sanguine du cuir chevelu, circulation qu’elle intensifie et facilite grâce à sa haute teneur en Omega-6, un acide gras essentiel que vous pouvez intégrer également dans votre alimentation quotidienne.