Peut-on mettre de l’huile sur les cheveux tous les jours ?

Ce n’est plus à démontrer : un bon nombre d’huiles végétales sont recommandées pour le soin des cheveux grâce à leurs diverses qualités pour la fibre capillaire.

En raison de leur densité et de l’aspect gras qu’elles peuvent provoquer, on se demande quand mettre de l’huile sur les cheveux ; est-ce possible d’intégrer l’huile à une routine capillaire quotidienne ?

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte. D’abord, cela dépend de l’utilisation que l’on fait de l’huile mais aussi de la nature des cheveux, du type d’huile qu’on emploie et enfin de la saison.

Les différents usages de l’huile

Selon le soin que l’on fait avec l’huile, la quantité utilisée peut grandement varier et de ce fait, influer la fréquence de son emploi. 

Lorsque l’on pratique un soin intensif, type bain d’huile, on verse une certaine quantité de produit pour bien imprégner toute la chevelure. Le temps de pose qui s’ensuit est généralement d’au moins une heure ou deux pour laisser la fibre capillaire se gorger au maximum d’huile.

De ce fait, ce soin ne peut pas être réalisé trop souvent au risque de saturer — voire d’asphyxier — le cheveu. Deux fois par mois ou une fois par semaine pour les cheveux les plus secs, c’est bien le maximum.

Quand on est plutôt adepte de l’huile végétale pour remplacer un sérum soin ou finition de brushing, c’est différent.

Dans ces deux cas, l’huile est appliquée par petite touche sur les pointes ou les longueurs pour réparer des fourches abîmées ou booster la brillance. Il suffit alors de prélever une ou deux gouttes que l’on chauffe ensuite entre les mains avant de les déposer sur les mèches.

La quantité d’huile est peu importante et ne risque pas d’étouffer le cheveu comme précédemment. On peut envisager ce geste bien plus régulièrement mais pas au quotidien non plus, histoire de laisser le cheveu respirer entre deux applications. 

Le type de cheveux

Toutes les natures de cheveux ne vont pas supporter l’huile de la même façon. Prenons, pour commencer, les cheveux gras.

Contrairement aux idées reçues, certaines huiles peuvent être bienfaitrices pour assainir le cuir chevelu et réguler la production de sébum. Cela étant dit, on ne peut pas non plus enduire les cheveux gras d’huile trop souvent sinon le graissage va s’accentuer et le problème ne sera pas résolu.

Attention aussi aux cheveux bouclés : si certaines huiles peuvent parfaire la définition des boucles, un usage intensif peut aussi les alourdir. 

Clairement, des cheveux très secs ou crépus peuvent recevoir plus fréquemment un soin à base d’huile. Il faut quand même prendre des précautions et ne pas abuser de l’huile car un excès peut perturber le cuir chevelu et impacter la production de sébum. Au final, le cheveu peut se retrouver fatigué par ce trop plein d’huile.

Les catégories d’huile

On distingue deux sortes d’huile : les huiles enrobantes et les huiles pénétrantes.

Une huile enrobante reste à la surface de la fibre capillaire et forme un film lipidique l’enveloppant qui vise à protéger des agressions extérieures.

Les huiles pénétrantes, quant à elles, franchissent l’enveloppe du cheveu et atteignent le cortex capillaire, c’est à dire son point le plus profond.

On peut imaginer utiliser une huile enrobante, par exemple, en finition de coiffage, plus régulièrement (mais sans ce que soit de façon quotidienne). En effet, même une huile enrobante possède une consistance si dense qu’elle peut étouffer le cheveu à  la longue, or le cheveu a besoin de suffisamment respirer pour être en bonne santé.

Les saisons

Selon les différents moments de l’année, nos cheveux n’ont pas les mêmes problèmes.

S’il y a d’ailleurs une saison où les cheveux ont particulièrement besoin d’être dorlotés, c’est l’été ! En effet, le combo chlore de la piscine, sel de la mer et soleil à gogo les met à rude épreuve.

La meilleure parade : agir en amont en les protégeant de ces agressions extérieures. Pour cela, l’huile tombe à pic et constitue un sérieux bouclier. À cette période là, on peut donc mettre de l’huile tous les jours sur sa chevelure si cela est nécessaire (certains cheveux ne vivent pas trop mal les vacances d’été) tout en gardant toujours la main leste !

Attention, pas de surenchère non plus : si on badigeonne sa chevelure d’huile pour la protéger, on n’en rajoute pas le soir en soin réparateur.