Peut-on s’attacher les cheveux après une permanente ?

Cet article contient des liens d’affiliation. En achetant un produit via ce type de lien, le site web MissCheveux.fr est susceptible de percevoir une commission sur son prix de vente. Cela ne vous coûte pas un centime de plus et permet de rémunérer les rédactrices du magazine.

Après une permanente, on reçoit parfois une longue liste de conseils, de choses à faire ou à ne pas faire, et de soins à appliquer pour veiller sur la chevelure. Parmi ces précautions, on s’interroge sur la possibilité d’attacher des cheveux permanentés.

S’il est tout à fait possible d’attacher ses cheveux après une permanente, il ne faut pas le faire trop rapidement et surtout pas n’importe comment !

On vous explique pourquoi les cheveux permanentés ont besoin d’être laissés à l’air libre juste après le traitement et quels types d’attaches peuvent être envisagés un peu plus tard.

Lecture recommandée : 4 conseils pour attacher ses cheveux sans les abîmer

Pas touche pendant 48 heures

Les traitements ont beau être moins offensifs, il s’agit quand même de produits chimiques qui modifient la fibre capillaire. Les cheveux n’en sortent pas abîmés mais peuvent être fragilisés. D’où la nécessité de respecter quelques recommandations afin de faire tenir la permanente le plus longtemps possible et ne pas affaiblir davantage le cheveu. 

En terme de permanente, les deux premiers jours sont essentiels car le produit continue à agir et à fixer la nouvelle forme du cheveu durant ce temps. C’est pour cela qu’on déconseille de se laver les cheveux dans les 48 heures qui suivent l’application mais aussi de se les attacher. En nouant sa chevelure, on risque de casser la forme de la boucle, d’aplanir les ondulations ou de créer une marque durable au niveau de l’attache. On préfère laisser ses cheveux détachés le plus possible, et ne pas y toucher pour ne pas altérer leur forme.

Si vous devez absolument vous dégager le visage, optez plutôt pour un foulard en soie ou en satin dans lequel vous rassemblerez vos cheveux en le nouant à l’arrière de la tête, le tout sans serrer. Il est préférable de choisir la soie qui, contrairement au coton, n’assèche pas le cheveu et ne « l’accroche » pas ; il y a donc moins de risques d’endommager la permanente. 

Chouchous, barrettes, headband et compagnie

Une fois la période de précaution passée, peut-on laisser libre cours à toutes les coiffures ? Presque… La fibre capillaire s’est stabilisée, les boucles sont bien définies mais il reste cependant quelques faux-pas à éviter. 

Déjà, on bannit les élastiques qui ont tendance à appliquer trop de pression sur le cheveu. Etant donné que celui-ci a été sensibilisé, il est plus poreux et plus facilement cassable : on évite donc d’en rajouter ! De plus, souvent les élastiques comprennent une partie métallique, source de nœuds et de dommages. 

Pour cette raison, on va leur préfèrer les chouchous ! Ils assurent autant de tenue mais sont beaucoup plus doux avec la chevelure grâce au tissu qui les recouvre. 

Il en va de même avec les chouchous : on veille à ne pas trop serrer la coiffure et on adopte une attache assez lâche. Un tour suffit ; sinon, c’est encore trop de pression. 

Côté serre-tête, foulard ou headband, aucun problème pour orner la chevelure avec ! On garde en tête l’idée de ne pas trop serrer, encore et toujours, et de poser délicatement l’accessoire pour ne pas « écraser » la boucle nouvellement formée.

Il est aussi possible d’utiliser des barrettes, des épingles ou encore des pinces, mais à condition de faire attention quant à la matière choisie. On exclut par conséquent le métal qui cisaille et donne une sensation de lourdeur et de cheveux tirés, et on opte plutôt pour le plastique ou le bois, moins nocifs. Cela vaut aussi pour les piques à chignon ! Et si on opte pour le chignon, mieux vaut ne pas torsader trop fermement la chevelure.  

On retient

Quel que soit le mode d’attache, le mieux est de varier les plaisirs. Si on réalise quotidiennement la même coiffure et que l’attache est toujours au même endroit, on risque de sensibiliser un point d’ancrage et de favoriser la casse. On n’hésite donc pas à changer régulièrement la hauteur et le côté du lien, ainsi que l’accessoire employé. 

Enfin, on n’oublie pas de laisser respirer ses cheveux permanentés ! Oui, il est tout à fait possible de les attacher, mais les racines ont définitivement besoin de s’aérer et la chevelure de reprendre sa forme. Il n’y a qu’en la laissant parfaitement libre que cela est possible…