Lissage au tanin ou brésilien : lequel est fait pour vous ?

Ce n’est pas facile de différencier le lissage brésilien et le lissage au tanin, d’autant plus que ce dernier vient aussi du Brésil, même si son nom ne l’indique pas, et que les deux sont très en vogue !

Ces techniques, très proches l’une de l’autre, visent un lissage permanent, sans agresser le cheveu, et nécessitent toutes deux l’utilisation des plaques lissantes à haute température. En terme de résultat, on obtient des actions assez similaires : un effet lissant incontestable mais pas de cheveux raides comme des baguettes.

Afin de pouvoir faire votre choix, on vous explique, en détails, les différences et les points communs des deux traitements, à qui ils s’adressent, le temps à prévoir, les précautions à prendre et le coût à prévoir.

Quelles différences entre le lissage au tanin et le lissage brésilien ?

Le lissage au tanin (ou taninoplastie) est un traitement 100 % végétal obtenu après macération d’une recette ancestrale à base d’écorces d’arbres et de peaux de raisin.

Cette mixture a des propriétés nourrissantes et va hydrater en profondeur le cheveu. Lors de l’application du tanin, les écailles du cheveu s’ouvrent et le produit s’amalgame avec la fibre capillaire lorsque les mèches sont passées au fer à lisser, à haute température. 

Le tanin n’a pas vocation à réparer mais plutôt à nourrir intensément. Quand on est partisan des soins naturels, c’est une option de choix. 

Le lissage brésilien, c’est un shoot de kératine qui vise à combler les brèches de la fibre capillaire et à la gainer. Les molécules de kératine, sous l’effet de la chaleur des plaques lissantes, vont pénétrer la cuticule, et colmater les zones abîmées tout en créant un film protecteur. Autrement dit, la kératine injectée agit comme un ciment pour les écailles et permet donc de lisser le cheveu. 

Le hic, c’est que la plupart des traitements proposés contiennent du formol, un actif décrié en raison des risques qu’il comporte pour la santé (allergies, insuffisance respiratoire, etc.).

On retient le point commun principal des deux lissages : la vocation à assouplir le cheveu, sans modifier sa structure (contrairement au défrisage), en lui offrant un soin en profondeur. En terme de durée, les deux techniques jouent à peu près jeu égal : on peut espérer conserver l’effet du lissage entre trois et six mois. À savoir, la repousse est dans les deux cas un moment un peu délicat et il faut entretenir les racines. 

Le lissage au tanin, pour des cheveux assouplis grâce à des ingrédients naturels

Les adeptes du bio ont déjà fait leur choix et applaudissent ce lissage végétal sans produits chimiques ! Son double bienfait : en nourrissant la fibre capillaire, le tanin détend la chevelure et lui apporte un aspect brillance incontestable.

En plus, d’être sans formol, ce type de lissage est plébiscité car il convient à tous types de cheveux. En effet, cheveux crépus, fins, décolorés, bouclés et autres peuvent bénéficier de ce soin sans danger. Lissage au tanin et coloration ne sont pas incompatibles mais ne peuvent pas être réalisés le même jour (les coiffeurs conseillent de faire la couleur au moins une semaine après le lissage, et surtout pas avant car le traitement au tanin pourrait éclaircir la nouvelle teinte des cheveux).   

Côté inconvénients, on relève la durée de l’opération. En effet, le traitement comporte plusieurs étapes et nécessite jusqu’à 4 à 5 heures si les cheveux sont très longs et épais (il faut compter au moins 45 minutes de temps de pose).

En terme d’entretien, on opte pour un shampooing sans sulfates, c’est la base pour ne pas dessécher le cheveu et conserver le plus longtemps possible le lissage. D’ailleurs, après le traitement, on se demande souvent quand se laver les cheveux : il faut absolument attendre trois jours avant de mouiller sa tête (pas de piscine non plus !), le temps que la fibre capillaire s’imprègne bien du tanin.

Le lissage au tanin peut se réaliser chez le coiffeur ou à la maison, avec un kit prêt à l’emploi ; évidemment, la différence, c’est le prix, bien plus élevé en salon (il faut compter entre 150 et 400 €). 

Le lissage brésilien, pour un coiffage facilité avec injection de kératine

Ses aficionados l’adorent pour le temps qu’il fait gagner chaque matin au coiffage : après un lissage brésilien, plus besoin de se brusher les cheveux pendant une heure, quelques minutes suffisent !

Encore aujourd’hui, beaucoup de personnes se demandent si le lissage brésilien abîme les cheveux… Bien au contraire, il répare la fibre capillaire et l’enrichit mais la présence de formol en fait un inconvénient important. C’est pour contrer cette réticence que plusieurs marques ont lancé récemment des nouvelles formules sans formol. 

Attention, le lissage brésilien ne convient pas à tous les types de cheveux. Si vos cheveux sont fins, c’est l’effet raplapla assuré, dû à la perte de volume — pas vraiment sympa…

Il faut aussi savoir qu’avec des cheveux afros ou très frisés, la fibre capillaire sera nettement plus souple mais il ne faut pas s’attendre à un résultat aussi spectaculaire et des cheveux parfaitement raides comme après un lissage japonais. Les cheveux colorés peuvent aussi recevoir un lissage brésilien mais espacé d’un certain laps de temps, comme pour le tanin.

Lecture recommandée : Lissage japonais ou brésilien : on vous aide à choisir !

Côté durée, prévoyez de passer environ 2 heures (voire 2h30) chez le coiffeur ; le temps de pose est plus court qu’avec le lissage au tanin, mais après avoir été enduite de kératine, chaque mèche est passée plusieurs fois aux plaques lissantes.

Concernant l’entretien, on jette son dévolu sur un shampooing sans sulfate et sans chlorure de sodium mais pas avant les 72 heures réglementaires post lissage ! Par précaution,  on pense aussi à bien protéger ses cheveux avant de les exposer au chlore, au sel ou au soleil pour éviter la déperdition de kératine.

Le prix d’un lissage brésilien, en salon, débute autour de 150 € pour des cheveux courts et peut se multiplier par deux ou trois en fonction de la chevelure. Bien sûr, il existe des kits maison à des tarifs moins onéreux.