Combien de temps dure une coloration végétale ?

La coloration végétale, c’est carrément dans l’ère du temps. Des poudres végétales pour recouvrir nos cheveux, c’est moins agressif, moins allergène, bref plus sain et plus respectueux de notre tête et de l’environnement! Néanmoins, on entend encore beaucoup de personnes douter de la capacité d’une coloration green à tenir aussi longtemps qu’une couleur chimique. On fait le point sur l’évolution d’une couleur avec des pigments naturels, la durée que l’on peut espérer avec une coloration végétale et le plein d’astuces pour la chouchouter et la faire durer et briller le plus longtemps possible cette couleur! 

Comment évolue une coloration végétale ?

C’est une des choses importantes à savoir quand on souhaite se tourner vers la coloration végétale : la couleur que l’on arbore en sortant de chez le coiffeur n’est pas définitive. Avec l’oxydation de l’air, elle va évoluer, essentiellement dans les 48 heures qui suivent, c’est pour cela qu’il est absolument déconseillé de mouiller ses cheveux pendant ce temps : pas de shampooings, pas de baignade qui pourraient altérer la couleur ! Les pigments végétaux vont se libérer au fur et à mesure ; selon la plante utilisée, cela peut prendre jusqu’à quatre ou cinq jours. Avec la coloration végétale, on travaille du ton sur ton et un des avantages, c’est que la teinte va créer de jolis reflets et se fondre harmonieusement avec les cheveux naturels, c’est plus subtil et il n’y a pas de risque, ici, d’avoir un effet casque !

Autre bonne surprise de la coloration végétale, en gainant la fibre capillaire, les pigments agissent comme une barrière protectrice autour du cheveu. Résultat, au fil du temps et des colorations végétales, vos cheveux se trouvent fortifiés, plus volumineux, plus doux et plus brillants ! 

Combien de temps entre deux colorations végétales ?

Contrairement aux idées reçues, les pigments végétaux ont une bonne durée de vie. Certes, ils ne pénètrent pas dans la fibre capillaire comme lors d’une coloration par oxydation, puisqu’ils restent en surface du cheveu, mais cela ne les empêche pas d’avoir une tenue tout à fait correcte. 

Le délai entre deux colorations végétales varie selon le ton des cheveux. En effet, certains pigments s’estompent un peu plus vite que d’autres. Les couleurs travaillées à base d’indigo résistent moins longtemps que celles réalisées avec le henné, par exemple. Votre coloriste saura vous donner une durée approximative en fonction des plantes utilisées pour mettre au point votre teinte. 

Dans tous les cas, on compte entre six et huit semaines entre deux colorations. Il faut savoir aussi que la tenue va s’améliorer avec la fréquence des applications : plus vous utiliserez des colorations végétales, mieux elles tiendront. En recommençant, la qualité du cheveu va s’améliorer grâce à l’effet soin procuré par ce type de coloration, les pigments vont de mieux en mieux accrocher et le résultat sera optimal. 

Enfin, c’est un des plus gros avantages de la coloration végétale : la repousse est beaucoup moins disgracieuse qu’avec une coloration classique. Comme on travaille des nuances tons sur ton, la démarcation n’est pas aussi nette. La nouvelle couleur se marie  avec les cheveux naturels et l’effet racine est beaucoup moins présent. Résultat, on n’est pas obligés de refaire une coloration végétale trop rapidement et l’on peut espacer ses visites chez le coiffeur. 

Comment entretenir sa coloration végétale ?

On reste cohérent avec sa démarche green, on se tourne vers des soins naturels et on plébiscite si possible le bio. Tous les produits avec sulfates et tensioactifs sont à bannir car ils endommageraient la coloration, en effet les pigments naturels sont plus fragiles que les chimiques. Côté shampooing, pour garder une coloration végétale, on opte pour une base lavante douce, au PH neutre, et on essaie de ne pas se laver les cheveux trop fréquemment pour éviter de faire dégorger la couleur trop rapidement. Idéalement un ou deux shampooings par semaine suffisent. 

Afin de faire durer sa coloration végétale plus longtemps, on n’oublie pas d’inclure systématiquement dans sa routine capillaire des soins tels qu’un après-shampooing, un masque ou une huile avec l’idée d’hydrater la chevelure et de booster la brillance. 

Les bains d’huiles sont particulièrement adaptés, on choisit son huile végétale, pressée à froid, et donc bio pour préserver un maximum de qualités. Les huiles d’argan, de coco, d’avocat et de ricin sont des alliées précieuses. 

On garde aussi en tête que lorsqu’on se lance dans la coloration végétale, on ne peut pas faire n’importe quoi concernant la mise en forme chimique des cheveux. Exit la permanente et le lissage n’est pas franchement conseillé non plus, ou alors quelques semaines après la coloration. En effet, ces deux techniques risquent grandement d’abimer la couleur.