Pourquoi ne faut-il pas arracher ses premiers cheveux blancs ?

Tout simplement parce qu’il s’agit d’un geste qui agresse le cuir chevelu.

En réalité, le fait de retirer un cheveu blanc de son follicule pileux ne sera pas sans conséquence et peut même provoquer des désagréments plus ou moins graves :

  • sécrétion excessive de sébum ;
  • longueurs plus épaisses qu’à l’origine ;
  • cheveux blancs plus visibles ;
  • risque d’alopécie dans les cas extrêmes.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le sujet, cet article vous explique chacune de ces raisons plus en détail. Vous trouverez par ailleurs en fin d’article quelques solutions pour vous aider à dissimuler vos premiers cheveux blancs.

La canitie, un phénomène naturel et irréversible

Dès que les premiers cheveux blancs surviennent, cela signifie que votre processus de vieillissement capillaire commence. Une fois enclenché, ce dernier est irréversible. Les cheveux blancs apparaitront au fur et à mesure que votre âge avance.

En d’autres termes, il est inutile d’enlever les cheveux blancs puisque d’autres longueurs plus grises repousseront par la suite. Même si ce geste vous semble innocent sur le coup, il est important de noter que sa répétition pourra causer des effets secondaires assez conséquents.

Arracher ses premiers cheveux blancs ne fait que retarder le processus

L’une des raisons qui poussent de nombreuses personnes à éviter le déracinement de leurs cheveux blancs, c’est le mythe affirmant qu’un cheveu arraché produira 10 cheveux à la repousse. Et pourtant, il s’agit d’une idée faussée, car un follicule pileux ne peut contenir qu’un seul poil.

En clair, enlever un cheveu blanc n’en fera pas pousser quatre à la place. Bien entendu, cela pourra retarder l’apparition de votre crinière grise, mais ne changera aucunement le dénouement de ce processus naturel.

En arrachant vos cheveux, le cuir chevelu risque de se défendre

Bien qu’il paraisse anodin, cet acte se ressent comme une véritable agression pour le cuir chevelu. D’ailleurs, le déracinement des cheveux blancs va grandement perturber le cycle de renouvellement capillaire et par conséquent entraîner une réaction physiologique.

Dans ce cas, le cuir chevelu enclenche un mécanisme de défense consistant à produire plus de sébum pour se protéger. Résultat : les cheveux sont plus gras et plus épais.

Des cheveux blancs davantage apparents qu’à l’origine

Du fait de la quantité élevée de sébum, les cheveux blancs seront plus gainés à la repousse. Il s’agit en quelque sorte d’un moyen de se prémunir contre tout futur arrachage.

En clair, la texture de vos longueurs sera plus épaisse que celle des premiers cheveux blancs arrachés. De plus, elles seront plus droites et donc plus visibles.

L’alopécie, un risque sur le long terme

Une autre bonne raison de ne pas retirer un cheveu blanc est le risque que celui-ci ne repousse plus. En effet, si l’agression a endommagé le follicule pileux ou la racine, vous pourrez vous retrouver avec un trou sur le cuir chevelu. En persistant avec cette habitude, vous risquez une alopécie, voire une calvitie, dans la mesure où tous les cheveux arrachés ne pousseront plus.

Pour conclure, sachez qu’il existe différentes solutions pour masquer ces cheveux récalcitrants. Elles peuvent être plus ou moins naturelles :

  • opter pour une coiffure astucieuse, comme par exemple une raie en zig-zag ;
  • utiliser du mascara pour les cheveux ou un spray colorant ;
  • effectuer un éclaircissement de chevelure avec une couleur plus claire, comme du blond ou du châtain ;
  • faire des mèches blondes pour camoufler les cheveux grisonnants ;
  • passer par la case « coloration » (de préférence naturelle).